Cachard successeur de Ch. LEROY

Publié le par claude

Le bien-être avec les bijoux magnétiques sur la boutique:

La boutique de Catherine

Pendule signée Cachard successeur de Ch Le Roy - CIRCA 1793

Basile Le Roy**, fils de bûcheron âgé de 16 ans, commence son apprentissage d'horloger chez le maître Joseph Quétin. N'ayant aucun ancêtre horloger Basile Le Roy**  porte cependant le même  nom déjà célèbre des horlogers de génie que furent Julien Le Roy (1686-1759) et son fils Pierre (1717-1785). (Le premier est connu pour avoir mis au point, marquant les secondes. Son fils est considéré comme l'un des pères de la chronométrie moderne et ses montres de marine ont été un atout déterminant pour la France dans la course que les monarchies européennes se livraient pour la maîtrise du temps en mer, garant d'une détermination précise de la longitude, nécessaire pour la sécurité des bateaux, des équipage et des denrées transportées)

En 1785, le fils de Basile**, Charles Le Roy**, est reçu Maître horloger à l'âge de 20 ans, il est alors en droit d’ouvrir une boutique et un atelier «officiel», ce qu’il fait la même année avec l’aide de son père Basile**, sous les arcades du Palais Royal que Louis IV d'Orléans vient d'ouvrir au public et aux commerçants.  La maison conservera cette adresse pendant plus d'un siècle. Charles Le Roy**  est l’horloger à l’origine de la société actuelle: L LEROY.

 Vers 1790, dans une France plongée dans les tumultes révolutionnaires, son nom à consonance royale et ses liens de commerce avec la monarchie, l’obligent à signer ses pièces sous l’anagramme d’Elyor pour éviter les supplices réservés par les républicains aux anciens fournisseurs du Roi et de sa Cour. Pendant la période dite de la «Terreur» en 1793, Charles Le Roy va même jusqu’à vendre fictivement sa société à un dénommé Cachard, son employé, pour la reprendre après Thermidor (19 juillet / 17 août). Dès 1794, l’agitation révolutionnaire commence à s’apaiser et très vite, la qualité des garde-temps produits dans les ateliers du Palais-Royal (devenus haut lieux d’échanges et de discussions politiques) est reconnue par les nouveaux hommes forts de la capitale. Les cinq dernières années du siècle scellent définitivement la réputation de Charles qui signe à nouveau «Le Roy» ses productions (très fortement inspirées de celles d’Abraham-Louis Breguet) et participe à l’exposition parisienne de l’an VI (1798).

En 1805, Le Roy devient « Horloger de l'Empereur » Napoléon Ier, « Horloger de Madame Mère », ainsi que d'autres membres de la famille impériale. L'horloger produit des montres traditionnelles ou décimales, à tact ou à sonnerie.

**Charles Le Roy (1765-1839) Maitre horloger au Palais royal, son père Basile Le Roy né en 1731 à Sucy en Brie, mort en 1804 à Paris, horloger (geneanet) dont le père était bucheron.

***Charles-Louis Le Roy né en 1793 à Paris décédé en 1867 à Paris, maitre horloger au Palais royal à Paris, fils de Charles Le ROY (geneanet)

Les 4 premières photos: pendule Cachard successeur de Ch Le Roy. Les 3 dernières photos: écran de pendule signé Charles Le Roy. La dernière photo cette pendule cette pendule aurait appartenu au Maréchal d'Empire VICTOR
Les 4 premières photos: pendule Cachard successeur de Ch Le Roy. Les 3 dernières photos: écran de pendule signé Charles Le Roy. La dernière photo cette pendule cette pendule aurait appartenu au Maréchal d'Empire VICTOR
Les 4 premières photos: pendule Cachard successeur de Ch Le Roy. Les 3 dernières photos: écran de pendule signé Charles Le Roy. La dernière photo cette pendule cette pendule aurait appartenu au Maréchal d'Empire VICTOR
Les 4 premières photos: pendule Cachard successeur de Ch Le Roy. Les 3 dernières photos: écran de pendule signé Charles Le Roy. La dernière photo cette pendule cette pendule aurait appartenu au Maréchal d'Empire VICTOR
Les 4 premières photos: pendule Cachard successeur de Ch Le Roy. Les 3 dernières photos: écran de pendule signé Charles Le Roy. La dernière photo cette pendule cette pendule aurait appartenu au Maréchal d'Empire VICTOR
Les 4 premières photos: pendule Cachard successeur de Ch Le Roy. Les 3 dernières photos: écran de pendule signé Charles Le Roy. La dernière photo cette pendule cette pendule aurait appartenu au Maréchal d'Empire VICTOR
Les 4 premières photos: pendule Cachard successeur de Ch Le Roy. Les 3 dernières photos: écran de pendule signé Charles Le Roy. La dernière photo cette pendule cette pendule aurait appartenu au Maréchal d'Empire VICTOR

Les 4 premières photos: pendule Cachard successeur de Ch Le Roy. Les 3 dernières photos: écran de pendule signé Charles Le Roy. La dernière photo cette pendule cette pendule aurait appartenu au Maréchal d'Empire VICTOR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article